Communiqué de presse

L'unité d'intervention AGROFOR : Un instrument de premier plan pour le développement des domaines agricoles et forestiers

L'unité d'intervention AGROFOR : Un instrument de premier plan pour le développement des domaines agricoles et forestiers

Montréal, le 4 octobre 2018 - Pour accroître la contribution de l’agriculture et de la foresterie dans les régions éloignées des grands centres une approche nouvelle s’impose. L’unité d’intervention AGROFOR vise à élargir les moyens et à renouveler les approches d’aide à la relève ainsi qu’aux promoteurs de projets. « Le rapport que nous publions constitue la première étape de notre démarche. Au cours des prochaines semaines, les premières démarches de mise en œuvre seront amorcées. » a déclaré François L’Italien, un des auteurs de l’étude.

« Il faut un nouveau modèle de développement rural pour répondre aux défis considérables que doivent affronter de nombreuses collectivités rurales fragilisées. C’est l’ambition de ce rapport que d’entreprendre d’en jeter les bases. » a poursuivi François L’Italien.

Répondant à un besoin de coordination et de développement des filières agricoles et forestières en région, le rapport de l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) propose la création de l’unité d’intervention AGROFOR. Élaborée en collaboration avec les fédérations régionales de l’UPA de l’Est du Québec, ainsi qu’avec les directions régionales du MAPAQ de ce territoire, cette proposition novatrice a pour but de procurer aux municipalités et régions rurales un instrument de réalisation et d’accélération de projets d’entreprises qui seront structurants pour l’agriculture et la foresterie.

« Les problèmes se font de plus en plus pressants, c’est pourquoi il faut passer à l’action avec des moyens inédits » a déclaré François L’Italien. La diminution des masses critiques de producteurs a de nombreuses conséquences néfastes pour les entreprises et pour le milieu. L’établissement de nouveaux producteurs commence à devenir problématique dans certains secteurs et dans certaines localités, ce qui accélère en retour l’érosion des masses critiques. L’isolement des acteurs, la dissémination des ressources et les limites des mandats propres aux organismes intervenant déjà dans le domaine (les fameuses approches en « silo ») constituent des barrières souvent infranchissables pour les promoteurs de projets. « Il faut agir avec une vision d’ensemble et viser à mettre en place des méthodes d’accompagnement qui accroîtront l’efficacité des moyens et soutiendront mieux les initiatives. » a conclu François L’Italien.

Le rapport L'unité d'intervention AGROFOR: Un instrument de premier plan pour le développement des domaines agricoles et forestier décrit les bases de l’unité régionale AGROFOR et lance un appel aux acteurs régionaux et locaux pour contribuer à sa mise en place.

À propos de l’Institut de recherche en économie contemporaine : Fondé en 1999 par Jacques Parizeau, l’IRÉC est un organisme à caractère scientifique. Son objectif est d’appuyer et d’encourager la recherche en économie tant générale que politique ou sociale afin de chercher, avec d’autres, les meilleures voies de réalisation du bien commun et une meilleure définition du rôle que doivent jouer les différents acteurs sur les scènes économiques locales et mondiales.


- 30 -

Pour informations :

François L’Italien, chercheur à l’IRÉC et auteur du rapport

francoislitalien@irec.quebec