Mission et mandat

Pourquoi l'IRÉC?

L’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) est un organisme à caractère scientifique. Son objectif est d’appuyer et d’encourager la recherche en économie tant générale que politique ou sociale afin de chercher, avec d’autres, les meilleures voies de réalisation du bien commun et une meilleure définition du rôle que doivent jouer les différents acteurs sur les scènes économiques locales et mondiales.

Le Québec dans un monde transformé

On constate aujourd’hui que la montée du libéralisme n’a pas produit tous les résultats escomptés. Malgré des réussites certaines, les espoirs qui ont accompagné les mouvements de décloisonnement, de déréglementation et de privatisation ont été souvent déçus. En effet, des problèmes inquiétants tels que la croissance des inégalités et la précarité du travail sont apparus ou se sont aggravés. La mondialisation des marchés fragilise le pouvoir des États. La capacité des gouvernements à intervenir pour résoudre les problèmes suscités par la libéralisation des dernières années est de plus en plus remise en question. La mise en place d’un régime fiscal permettant de redistribuer efficacement la richesse, par exemple, se trouve fortement compromise par l’attrait qu’exercent certains pays ou régions plus tolérants à l’égard des inégalités. Assujettis à une vision à court terme, les détenteurs de capitaux recherchent le meilleur rendement, négligent trop souvent les besoins des économies nationales et régionales et menacent la stabilité des systèmes financiers locaux et internationaux.

De nouvelles formes de convergence

Un regard lucide sur l’état de la société québécoise et sur celui de l’économie mondiale indique qu’il est temps de chercher d’autres balises, un nouvel encadrement et des définitions mieux articulées de l’intérêt public. Les piètres résultats obtenus à la suite de décisions découlant du renouveau du libéralisme montrent aussi la pertinence d’une réflexion nouvelle sur les moyens de concilier intérêts privés et intérêt public. Le projet de l’IRÉC repose sur la conviction profonde que les régions et les nations demeurent des lieux essentiels de solidarité sociale et de régulation économique, que l’espace mondial peut devenir un lieu de coopération et que les compromis de l’avenir reposent sur de nouvelles formes de convergences entre les principaux acteurs socio-économiques.

Un mandat ambitieux

Entre l’ouverture et le repli, le privé et le public, la centralisation et la régionalisation, un équilibre dynamique est difficile à établir. Le mandat de l’IRÉC est donc ambitieux. Refusant le fatalisme ambiant, l’Institut de recherche en économie contemporaine croit qu’une réflexion sur les nouvelles réalités socio-économiques et sur les enjeux qu’elles soulèvent au sein des sociétés, et plus particulièrement de la société québécoise, doit avoir lieu.

À cette fin, l’IREC commande et réalise des études, recense des travaux qui émanent des universités et des centres de recherche, participe à la création et au développement de nouveaux instruments d’analyse économique, organise des conférences et des colloques publics et octroie des prix pour les thèses et maîtrises de chercheurs et chercheuses.

Une réflexion critique

L’IREC souhaite d’abord et avant tout promouvoir une réflexion critique sur les grands enjeux économiques de notre époque et élargir l’espace de délibération entre les divers acteurs socio-économiques et politiques. L’IREC ne s’engagera dans des prises de position publiques que dans la mesure où une majorité de ses membres en conviendra. Le droit à la dissidence sera en tout temps respecté.