Recherche

316 résultats
Notes de recherche

L’empreinte carbone des principaux émetteurs industriels au Québec et au Canada (année 2018)


Est-ce que la carboneutralité effective de la production primaire d’électricité au Québec pouvait alimenter une production de biens et services plus sobre en carbone que ce qu’on peut observer ailleurs au Canada ? À la suite de l’analyse des données produites par Statistique Canada pour l’année 2018, cette note de recherche donne à penser que la performance globale du Québec en matière d’émissions industrielles de GES demeure grosso modo équivalente, voire légèrement supérieure, à celle de l’Ontario. Cette situation peut être expliquée par trois facteurs. Primo, la production primaire d’électricité ontarienne ne dépend plus autant des centrales aux hydrocarbures qu’auparavant. Secundo, la structure industrielle québécoise est davantage... Lire la suite
Notes de recherche

Le prix du crabe des neiges : comprendre les mécanismes et les enjeux économiques


Le présent rapport de recherche s’inscrit au sein d’une démarche plus générale menée en partenariat avec le collectif Manger notre Saint-Laurent et ayant pour objectifs de « mettre en valeur » les ressources alimentaires comestibles (animales et végétales) de l’ensemble du Saint-Laurent (fleuve, estuaire, golfe), de promouvoir le plaisir de manger ces aliments locaux et de promouvoir la souveraineté alimentaire » (RQM, 2020). Une première phase de cette démarche, portée par Manger notre Saint-Laurent en 2018-2019, consistait à documenter les enjeux prioritaires auxquels sont confrontés les acteurs de la filière halieutique du Québec maritime. Le second volet, auquel l’IRÉC participe actuellement, vise à développer des interventions qui... Lire la suite
Rapport de recherche

L’économie numérique : portrait et enjeux au Québec


Les technologies qui sont au cœur de l’économie numérique, comme les plateformes et l’intelligence artificielle, suscitent au Québec un engouement évident, pour ne pas dire exagéré. Plusieurs cultivent ainsi de grandes attentes quant aux solutions techniques qu’elles pourraient apporter à de multiples problèmes actuels, alors que d’autres nourrissent des espoirs tout aussi grands quant aux emplois à haute valeur ajoutée et aux entreprises innovantes que leur développement pourrait générer. Or, ces technologies reposent sur une infrastructure colossale dont la consommation énergétique et le bilan carbone se révèlent de plus en plus préoccupants. Par ailleurs, elles sont mobilisées par des entreprises géantes dont le nouveau modèle... Lire la suite
Notes de recherche

Vers la valorisation de la séquestration du carbone dans les sols agricoles au Québec (Première partie)


La capacité qu’ont les sols agricoles à stocker du carbone retient de plus en plus l’attention en tant que moyen pour atteindre l’objectif d’une économie carboneutre. La présente note de recherche est le premier d’une série de deux textes sur cette avenue qui a quitté le cercle restreint de la recherche universitaire pour être désormais promue par différentes organisations de portées nationales et internationales. Les bénéfices que revêt la séquestration des GES par les terres arables ne se mesurent pas seulement à son effet sur le climat : une terre riche en carbone et en azote, des éléments à la base de la vie, est un indicateur de la santé d’un sol. Cette première note de recherche vise à brosser un portrait général de la question de... Lire la suite
Notes de recherche

Favoriser les relocalisations industrielles au Québec par le biais des politiques publiques III


Dans deux précédentes notes de recherche sur le sujet, publiées en février et en décembre 2021, l’IRÉC et ses partenaires faisaient valoir que l’un des principaux défis des décideurs gouvernementaux comme des dirigeants d’entreprise dans la foulée de la crise du COVID-19 serait de renforcer la résilience du domaine industriel québécois – et plus particulièrement du secteur manufacturier – en proposant des mesures de relance et de gestion des chaînes de valeur notamment axées sur la relocalisation des activités productives et la substitution des importations. Nous rapportions également les résultats d’un grand sondage réalisé au courant de 2021 par l’IRÉC auprès d’organismes et d’entreprises du secteur manufacturier québécois, illustrant un... Lire la suite
Fiches techniques

L'électrification du transport lourd : un plan s'impose


Récemment, le gouvernement du Québec annonçait des investissements de 5 milliards$ (dont 3,65 milliards provenant du Québec, le reste étant financé par le fédéral et les sociétés de transport) pour atteindre son objectif d’électrifier 55% du parc d’autobus urbains d’ici 2030. Ce sont là des sommes particulièrement importantes investies pour électrifier le secteur, alors que la contribution du transport collectif aux émissions de CO2 reste, somme toute, relativement minime. Pour atteindre des cibles plus ambitieuses de décarbonisation du transport lourd, il y a urgence pour le gouvernement d’agir plus directement sur le transport commercial privé. Dans cette fiche nous présentons quelques éléments de réflexion en ce sens.Auteur.e : Jonathan... Lire la suite
Notes de recherche

Favoriser les relocalisations industrielles au Québec par le biais des politiques publiques II


La réindustrialisation, notamment par l’entremise des relocalisations et dont la substitution des importations est l’un des effets directs, représente une tendance lourde des stratégies économiques occidentales depuis la crise financière de 2008, qui a mis en évidence les dangers de la financiarisation, de la stagnation des investissements productifs, des délocalisations industrielles et de la déconnexion entre les politiques publiques et l’économie « réelle ». Le Québec ne fait pas exception à cette règle, bien que la croissance annuelle moyenne de son PIB manufacturier depuis cette crise (environ 1,4%) ait été assez substantiellement inférieure à celle des principales puissances industrielles occidentales. Cette croissance du secteur... Lire la suite
Notes d'intervention

Favoriser les relocalisations industrielles au Québec par le biais des politiques publiques II


La réindustrialisation, notamment par l’entremise des relocalisations et dont la substitution des importations est l’un des effets directs, représente une tendance lourde des stratégies économiques occidentales depuis la crise financière de 2008, qui a mis en évidence les dangers de la financiarisation, de la stagnation des investissements productifs, des délocalisations industrielles et de la déconnexion entre les politiques publiques et l’économie « réelle ». Le Québec ne fait pas exception à cette règle, bien que la croissance annuelle moyenne de son PIB manufacturier depuis cette crise (environ 1,4%) ait été assez substantiellement inférieure à celle des principales puissances industrielles occidentales. Cette croissance du secteur... Lire la suite
Bulletin de la retraite

Bulletin No. 50 - Le projet de loi no 4 : une réforme régressive pour le dialogue social


Le projet de loi 4 modifiant la Loi sur la gouvernance des sociétés d’État a été déposé à l’Assemblée nationale en octobre dernier sans susciter d’opposition. Il s’inscrit pourtant dans la lignée des réformes entreprises depuis le début des années 2000 pour aligner les principes de gestion des institutions publiques sur ceux des organisations lucratives. Ce projet de loi prévoit notamment la diminution du nombre de représentants syndicaux au conseil d'administration de Retraite Québec, tout en augmentant le nombre d’administrateurs dits indépendants. Il s’agit d’un recul en matière de dialogue social sur la retraite, dans la mesure où l’approche paritaire qui prévalait jusqu’ici dans l’administration de Retraite Québec concrétisait une... Lire la suite
Notes d'intervention

La mise à l’échelle des méthodes de décontamination : Un cadre d’analyse


La relance et le redéveloppement industriel de l’Est de Montréal passent obligatoirement par la restauration et la réhabilitation des sites contaminés qui constituent actuellement un obstacle majeur à toute reconversion de la vocation économique du territoire. Pour maximiser les avantages stratégiques de l’Est, il faut un vaste plan de décontamination qui saura disposer de l’héritage toxique de son passé industriel et transformer son passif environnemental en avantage stratégique. Un tel plan permettra de réparer des dommages environnementaux, de rendre disponibles et sécuritaires de nouveaux sites industriels et, du coup, d’en améliorer la valeur foncière et les revenus qu’elle peut générer pour la Ville de Montréal. La bioremédiation et... Lire la suite

Recherche avancée

Termes à rechercher:
Auteur.e:
Sujet:
Année de publication:
Types de publications: