Recherche

9 résultats
Fiches techniques

Canada : la neutralité carbone pour 2050 ?


Les chiffres parlent d’eux-mêmes : depuis 1990 les émissions canadiennes de GES ont crû de 127 millions de tonnes (Mt) et, après un repli dans la foulée de la crise de 2009, elles ont de nouveau augmenté de 50 Mt. Malgré une baisse attendue en raison la pandémie, les émissions vont recommencer à augmenter au cours des prochaines années. D’une part parce que les nouveaux pipelines en construction, dont celui financé par le gouvernement, vont susciter de nouveaux projets d’énergies fossiles et parce que, d’autre part, les toujours plus nombreux VUS sur les routes vont y rouler pour encore plusieurs années. Comment, alors, peut-on croire aux prétentions canadiennes d’atteindre les cibles de -45% pour 2030 et de neutralité carbone d’ici 2050 ?... Lire la suite
Notes d'intervention

Le potentiel photovoltaïque au Québec


La réduction des coûts associés aux panneaux photovoltaïques qui a été observée au cours des deux dernières décennies — et qui devrait se poursuivre d’ici 2030 — rend d’ores et déjà cette technologie attrayante pour les consommateurs d’électricité de plusieurs régions d’Amérique du Nord. Avant de conclure que cette filière d’énergie renouvelable et carboneutre se retrouve dans cette situation au Québec, il faut considérer le potentiel énergétique associé aux équipements photovoltaïques sur le territoire québécois, d’une part, ainsi que l’intérêt des consommateurs québécois à investir dans de telles installations, d’autre part. Pour les fins de cette évaluation sommaire, cette analyse va porter exclusivement sur des consommateurs... Lire la suite
Fiches techniques

L’hydrogène propre : Un vecteur essentiel de la transition énergétique


Une précédente note de recherche produite par l’IRÉC propose que le Québec se donne une nouvelle politique industrielle mieux adaptée à la mise en valeur de la principale caractéristique distinctive de l’hydroélectricité québécoise, soit une électricité à faible émission carbone. Cette mise en valeur pourrait accorder un avantage concurrentiel aux produits (biens et services) québécois les aidant sur les marchés mondiaux à se démarquer des produits équivalents portant des empreintes carbone plus élevées. Une telle approche pourrait contribuer à l’émergence de nouvelles filières de biens ou de services à faible émission. Nous explorons brièvement dans la présente fiche l’intérêt de faire de l’hydrogène propre un vecteur essentiel de la... Lire la suite
Notes de recherche

L'hydrogène, un vecteur énergétique pour la transition


Dans le milieu industriel, la production, la distribution et le stockage de l’hydrogène profitent d’une expérience de plus de 100 ans. Le développement récent des piles à combustible, pouvant être utilisées dans divers secteurs, dont celui du transport, change la perception du risque lié à son utilisation. Au niveau mondial, la consommation d’hydrogène s’élevait en 2018 à 70 millions de tonnes, soit plus de trois fois la consommation mondiale de 1975. Actuellement, l’hydrogène est surtout produit pour des applications industrielles telles que le raffinage (33 %), la production d’ammoniac (27 %), de méthanol (11 %) et pour la métallurgie. La production d’hydrogène se fait à 76 % à partir de gaz naturel alors que 23 % sont produits à... Lire la suite
1 vignette
Notes de recherche

Hydro-Québec 2020 Les défis du siècle de la transition énergétique


Le présent document s’inspire en partie de cet effort de réflexion et chapeautera par conséquent une série de publications qui vont progressivement explorer ce vaste territoire, en commençant par dresser un premier portrait sommaire des grands enjeux auxquels Hydro-Québec et le gouvernement du Québec seront confrontés au cours de la prochaine décennie en matière de transition énergétique et de développement économique. Lire la suite
Fiches techniques

La contribution du transport de marchandises aux gaz à effet de serre : L’innovation technologique pour changer la logistique


Le transport de marchandises constitue un important levier économique et stratégique pour le développement du territoire. À cet égard, plus de 149 000 camions et tracteurs routiers étaient immatriculés au Québec en 2017. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) qui proviennent des véhicules lourds s’élevaient, en 2016, à 9,7 millions de tonnes équivalent CO2, correspondant à 12,4 % du total des émissions de GES de la province. Malgré de récentes améliorations apportées à l’efficacité énergétique des véhicules, le transport de marchandises par camions continue d’émettre des quantités importantes de polluants dans l’atmosphère, en plus d’entraîner des perturbations significatives sur différents écosystèmes. Lire la suite
Fiches techniques

La contribution de l’industrie métallurgique aux gaz à effet de serre : Le développement passe par l’innovation technologique


L’industrie métallurgique représente une part importante du secteur manufacturier québécois. Compte tenu des vastes secteurs d’activités qui lui sont reliés et de la contribution de nombreuses PME, cette industrie génère d’importantes retombées économiques sur le territoire québécois. En 2018, en prenant en compte la sidérurgie, les fonderies, la production et la transformation d’alumine, d’aluminium et de métaux non ferreux, ainsi que la fabrication de produit en acier, le produit intérieur brut de l’industrie s’élève à 4,5 G$ et génère plus de 16 000 emplois. Cependant, cette industrie demeure très énergivore et contribue de façon importante aux émissions de gaz à effet de serre (GES). Lire la suite
Fiches techniques

La contribution des lieux d'enfouissement technique aux GES : un potentiel inexploité


Les gaz à effets de serre (GES) ne sont pas seulement l’affaire du secteur industriel. Les lieux d’enfouissement technique (LET) ont aussi leur part de responsabilité dans la production de GES au Québec. En effet, la décomposition de matière organique en situation d’anaérobie génère du méthane, un gaz dont l’effet de serre est 25 fois supérieur au CO2. Or, comme pour le milieu industriel, il existe déjà de nombreuses solutions innovantes qui permettent de réduire l’émission de CO2 et d’améliorer le bilan carbone des LET au Québec. Lire la suite
Rapport de recherche

Habitation durable et rénovation énergétique : agir sans s’endetter


Ce document s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche de l’IRÉC sur le financement de la transition écologique de l’économie québécoise. En nous appuyant sur l’exemple d’un instrument d’épargne développé en France et dédié spécifiquement à la politique de l’habitation, nous avons formulé un ensemble de propositions pour amorcer au Québec une transition écologique dans ce secteur. Le domaine de l’habitation, comme ceux du transport et de l’énergie, peut jouer un rôle névralgique pour une reconfiguration soutenable du modèle québécois de développement. Il se prête particulièrement bien à l’élaboration d’un cadre stratégique apte à répondre aux deux principaux défis qui se posent à lui : 1) trouver les voies susceptibles de... Lire la suite

Recherche avancée

Termes à rechercher:
Auteur.e:
Sujet:
Année de publication:
Types de publications: